Découvrez le Monastère Klosterkirche de Berlin, une magnifique construction

Le Monastère Franciscain Klosterkirche est l’un des derniers témoignages de la fondation de la ville de Berlin. Son histoire se confond avec celle de la capitale allemande. Aujourd’hui en ruines suite aux bombardements de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, elle est un véritable joyau, hors des sentiers battus.

L’une des premières églises de Berlin

La première construction du bâtiment date d’environ 1250, soit quelques années après la création de la cité. Il mesure alors 52 mètres de long pour 16 mètres de large et adopte le style gothique. Quelques vestiges de cette première église se trouvent sur le mur Nord des ruines actuelles.

Dès la fin du 13e siècle, des travaux d’agrandissements sont engagés afin de soutenir l’expansion rapide de Berlin. Elle devient une basilique en briques dotée de trois nefs, consacrée au milieu du siècle suivant. Ce sont les restes de cette construction que nous pouvons admirer aujourd’hui.

Le monastère est l’une des rares églises à résister à l’incendie qui ravage la ville en 1380.

Un témoin des tourments de l’histoire

En 1536, la Klosterkirche profite du transfert de la Collégiale de Cölln et devient la première cathédrale berlinoise. Sa gloire est cependant de très courte durée. La Réforme balaie le catholicisme en Allemagne, et la cathédrale est fermée en 1539.

Par une ironie de l’histoire, c’est l’installation d’une imprimerie dans ses murs, l’invention qui facilita la propagation du protestantisme, qui la sauva de l’oubli en 1571.

Quelques temps plus tard, en 1574, un lycée, le Berlinisches Gymnasium zum Grauen Kloster investit également les lieux. A la fin du 18e et au début du 19e siècles, l’école est l’une des plus prestigieuses de la ville. Elle accueille les enfants de l’élite prussienne, parmi lesquels le père de l’unification allemande, Otto Von Bismarck.

En 1826 et 1842, de nouveaux aménagements transforment encore une fois la Klosterkirche. Ce sont ces travaux qui signeront le déclin du bâtiment. A partir de 1906, des problèmes d’humidité commencent à dégrader l’église. Les lieux sont progressivement abandonnés à partir de 1926. Le lycée ferme définitivement ses portes en 1936.

Destruction et renaissance

Aux derniers jours de la Seconde Guerre Mondiale, la capitale allemande est mise à genoux par les bombardements alliés. Le 3 septembre 1945, la Klosterkirche est détruite.

Le déblaiement se déroule en 1950. Le gouvernement est-allemand délaisse ensuite les ruines, se contentant de les consolider entre 1959 et 1963. Il rase cependant le cloître et ceint les derniers vestiges d’un vaste espace vert.

En 2003, une nouvelle restauration est entamée. Elle transforme la Klosterkirche en lieu de culture, où se déroulent représentations théâtrales, expositions et concerts.

Situé en plein coeur du quartier Mitte, non loin de l’AlexanderPlatz et proche de la station de métro Klosterstrasse, le monastère est un lieu paisible, hors du temps et de la frénésie de la ville. Lové dans son cocon de verdure, c’est une destination de choix pour les amateurs d’histoire et de culture.

N’hésitez pas à y faire un saut, la découverte est au rendez-vous.

Les nouveautés pour votre visite à Berlin